La puissance de frappe

Posted on

L’idée que l’on se fait de la puissance de frappe est très subjective. On se laisse généralement impressionné par l’apparence de la puissance plutôt que par la puissance elle-même. Celui qui donne le coup de poing possède une musculature impressionnante, il est chauve et tatoué, on aura alors l’impression que sa frappe sera puissante. S’il est petit, très ordinaire d’apparence, on le regardera frappé en esquissant un petit sourire sceptique.

Au départ, il faut savoir qu’une frappe qui fait éclater un bloc de béton ou une planche ne s’applique pas très bien au corps humain. Le pourcentage d’eau n’étant pas la même que celle du corps humain, l’impact ne pourra pas causer autant de dommage qu’on pourrait le croire.

La plupart des gens qui désirent développer leur force de frappe s’y prennent à l’envers. Ils développent leur musculature au maximum, ils essaient de frapper de plus en plus rapidement. Ils prendront des postures où le poing parcourra le maximum de distance afin d’acquérir le plus de vélocité possible. Cette façon de faire n’est pas mauvaise, c’est simplement qu’elle ne tient pas compte des erreurs de positionnement.

Lorsque j’enseigne les techniques de frappe à mes étudiants, je m’y prends autrement. Je pars du principe que si une personne n’a pas beaucoup de puissance de frappe, c’est simplement parce qu’il y a des pertes d’énergie à différents endroits. C’est un peu comme un boyau d’arrosage qui n’a plus de pression. Il faut apprendre à colmater les fuites pour retrouver le maximum de pression.

Le sanshin terre nous apprend essentiellement à synchroniser le mouvement de nos hanches, de nos jambes, de notre omoplate, de notre bras et finalement du poing. Si l’une de ces parties n’est pas coordonnée avec le reste, il y aura une impressionnante perte de puissance.

Le genou avant n’est pas dans la même direction que le poing, vous aurez une perte due à un désalignement des os. Il y a plusieurs types d’expiration, si vous n’utilisez pas la bonne, il y aura perte d’énergie. Les os du bras sont mal alignés, il y aura perte d’énergie. L’angle du bassin n’est pas le bon au moment de l’impact, il y aura un manque de puissance. L’autre bras est placé n’importe comment, le résultat sera encore une perte d’énergie.

Apprendre à frapper efficacement commence par connaître ces faiblesses. On doit ensuite pouvoir colmater ces pertes afin d’obtenir son maximum d’efficacité. Lorsqu’il n’y a plus ces pertes d’énergie, l’impact du poing est dévastateur même s’il est donné par des personnes de petites statures qui ne sont pas du tout impressionnantes lorsqu’on les regarde en action. Dans les combats sportifs ou de rue, les gens reçoivent plusieurs coups de poing sans tomber. Lorsque ces pertes de puissances sont comblées, peu de gens peuvent résister à plus de deux ou trois frappes.

Bernard Grégoire

Shihan Bujinkan Québec

Source : http://bujinkanquebec.wordpress.com/2014/05/19/la-puissance-de-frappe/

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s