Goko Goshin

Posted on

Le thème de 2015 est quelque peu étrange, Goko Goshin. Le kanji du premier « go 悟 » est celui de Satori. Souvent traduit par illumination, on peut dans le contexte ici le traduire aisément par compréhension. Si l’on pousse la réflexion un peu plus loin, on peut également le traduire à un autre niveau, par le mot perception. Notre façon de percevoir ce qui est sous nos yeux.

Soke nous a dit à plusieurs reprises que depuis 42 ans, il avait fait le tour des techniques. Maintenant, qu’il était temps de combler les vides qui nous manquaient pour pouvoir comprendre et exécuter le bagage de connaissances que nous avions acquises au fil des ans !

Le second kanji, « ko 光 » ou hikari, se traduit par lumière. Nul doute qu’ici cette expression vient accentuer cette compréhension de ce que nous apporte le Bujinkan. Lorsque j’ai montré à Nagato sensei la lettre qu’Hatsumi sensei m’a remise concernant le thème de l’année, il a traduit les deux premiers kanjis comme étant la lumière de la lumière. Il semblait intrigué par ces kanjis.

Le troisième kanji, un autre « go 護 », mais écrit de façon différente, se nomme mamoru. Ce kanji se traduit par protection, défense et aussi par surveiller.

Et finalement, le dernier kanji « shin 心 » que l’on connaît également comme étant kokoro, le coeur. Il peut signifier également l’esprit. L’union des deux derniers kanjis peut se traduire comme défendre le coeur, protéger l’esprit.

Je pense que l’on peut dire que l’emphase de 2015 est de comprendre ce que nous faisons. Nous ne devons pas être des robots qui exécutent des techniques sans comprendre les mécanismes reliés aux techniques. Sans cette compréhension, il est difficile de s’adapter à des attaques que nous n’avons jamais vues.

Je viens tout juste d’arriver du Japon et je constate que tous les professeurs japonais ont eu le même mot d’ordre, revoir les bases, mais en comblant ces petits vides qui nous font si cruellement défaut. Il y a eu beaucoup de travail sur l’aspect psychologique d’un combat. Sur les réactions émotionnelles face à la douleur. Sur l’utilisation du vide comme outil pour combattre.

Bref, 2015 promet d’être une année intéressante.

Bernard Grégoire

Shihan Bujinkan Québec

source : https://bujinkanquebec.wordpress.com/2015/02/13/goko-goshin/

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s